Il n’y a rien de tel qu’un bon séjour de vacances en Dordogne pour se détendre et se ressourcer. On y trouve de nombreuses infrastructures touristiques. L’entretien et l’aménagement de celles-ci sont assez coûteux que les autorités ont besoin de recourir à certains financements, comme le paiement de la taxe de séjour pour les campeurs qui viennent dans la localité. Les fonds obtenus sont investis dans la communauté pour rendre la destination encore plus attrayante pour le tourisme. Si toutes les structures d’hébergement payent la taxe de séjour, le camping et les hébergements de plein air ne font pas exception. Il est donc conseillé de pour les amateurs de camping de se renseigner sur les modalités de paiement de la taxe de séjour.

Pour les sites de camping, comment est-ce que cela se passe ?

Toutes les personnes qui font le choix de loger dans une formule d’hébergement au sein d’un site de camping de charme doivent bien entendu payer une taxe de séjour auprès de la commune. Celle-ci s’applique à tous les établissements hébergeant des visiteurs. Un nombre limité de personnes peuvent cependant échapper à cette taxe ; ce serait le cas des vacanciers de moins de 18 ans et des travailleurs temporaires exerçant dans une activité non reliée au tourisme. La somme à payer est calculée en fonction du nombre de personnes et de nuits pendant le séjour. Généralement, c’est au responsable des lieux d’inclure le montant dans la facture. Pour les formules d’hébergement pas cher, le tarif peut ne pas dépasser les deux euros.

Bien s’organiser pour le paiement de la taxe de séjour

Ce qui pose le plus souvent problème, c’est le fait que les sites de camping n’incluent pas la taxe de séjour dans les tarifs qu’ils communiquent, car celle-ci est variable et figure dans la liste des dépenses supplémentaires à prévoir. Pour un excellent séjour en camping, il convient de toujours avoir un budget en plus pour l’hébergement, notamment pour le paiement de la taxe de séjour.